Julien Doré : un premier concert à Bercy riche en émotions

Alors que Julien Doré mettra un point final à sa tournée ce mercredi 20 décembre à l’AccorHotels Arena de Paris, retour sur sa première prestation dans le nouveau Bercy !

Ses qualités de showman ne sont plus à démontrer. Ce vendredi 15 décembre, Julien Doré est venu présenter son nouvel album & sur la scène de l’AccorHotels Arena de Paris devant un parterre de 18.000 spectateurs. Une belle récompense pour celui a été propulsé comme un des acteurs majeurs de la variété française avec son album LØVE certifié quadruple disque de platine en 2013. Si Julien Doré est à l’orée de ses 10 ans de carrière, amorcés par la publication de son album Ersatz en 2008, il s’agissait bel et bien de sa première date dans l’enceinte mythique de la capitale. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le natif de Lunel n’a pas manqué ce rendez-vous symbolique.

20h45. C’est déterminé que le chanteur fait son entrée sur scène dans une démarche assurée et féline vers le pied de micro qui lorgne le devant de scène. C’est un fait, Julien Doré a définitivement réglé ce qu’il appelle ses problèmes de «légitimité» post Nouvelle Star et assume complètement le fait d’être un artiste complet. En témoigne cette aisance et ce rôle de frontman, lui qui est accompagné de 6 musiciens sur scène, au moment de lancer les premières notes du single Le Lac – premier single de ce nouvel album dont la côte d’amour ne cesse de grandir. Le chanteur mettra immédiatement le public dans sa poche en interprétant ses titres qui ont définitivement fait main baisse sur la playlist des français, à l’instar des Limites, Chou Wasabi ou encore Coco Caline. Les titres s’enchainent ne laissant aucun répit au public qui reprend en cœur les «Ohoh» du plus méconnu Beyrouth Plage présent sur l’album &. & comme le symbole du lien que le chanteur souhaite tisser entre lui et ses invités. La gorge serrée, Julien Doré remerciera à de nombreuses reprises son public pendant toute la durée du concert.

Le rythme du spectacle ralentit lorsque Julien Doré et ses «gars» délaissent podiums et autres estrades pour se regrouper devant la scène et proposer au public un moment des plus intimistes. Un procédé dont Julien Doré a toujours eu recours dans ses différentes tournées. Tout ce beau monde entonnera trois titres de & avec Mon écho, Porto-Vecchio et Magnolia avant d’être rejoint sur scène par Louane pour l’interprétation de Nuit pourpre, fruit de sa collaboration avec son hôte du jour. Il faudra attendre le morceau Winnipeg, où le fameux ukulélé des débuts reprend du service, pour venir troubler cette atmosphère familière.

Après avoir repris Kiss me forever, seul titre de l’album Bichon joué pendant la soirée,  Julien Doré n’oublie pas de saluer la mémoire de Johnny Hallyday, mort dans la nuit du mardi 5 décembre à l'âge de 74 ans en interprétant une partie de la chanson L'idole des jeunes. «Les gens m'appellent l'idole des jeunes, il en est même qui m'envient, mais ils ne savent pas dans la vie que parfois je m'ennuie», a-t-il entonné face à une photo de loup, animal indissociable de l'image de Johnny.
La fin du concert sera jalonnée par de nouveaux morceaux tirés de l’album & (10 titres joués ce soir-là), entrecoupé par On attendra l’hiver sorti sur l’album LØVEJulien Doré fera tournée son piano sur la scène immense de Bercy. Sur ces mélodies beaucoup plus profondes et torturées, Julien Doré excelle et fait monter le show en puissance avant de terminer en apothéose sur la chanson De mes sombres archives – véritable cri du cœur particulièrement réussi de son dernier album.
Le rappel offrira un joli piano-voix du chanteur sur Aline, hit de l’une de ses principales idoles qu’est Christophe, avant de refermer ce premier soir à Bercy avec ce qui est peut-être le plus grand tube du chanteur : Paris-Seychelles.
Le dernier concert de la tournée de Julien Doré, qui aura lieu le 20 décembre prochain à l'AccorHotels Arena de Paris, sera diffusé en direct à la télévision sur la chaine TMC.

Commentaires