« Accordéons-nous » : Découvrez l’interview de Florent Roland Romanelli, Florent Mothe et Zaza Fournier

L’accordéoniste et les deux chanteurs sont venus nous en dire plus sur l’album-compilation auquel ils collaborent, et dont RFM est partenaire.

Quel plaisir de recevoir l’accordéoniste Roland Romanelli, et ses jeunes compères Florent Mothe et Zaza Fournier pour nous parler en détails de l’album-compilation « Accordéons-nous », sorti le 21 juillet 2017, et dont RFM est partenaire. A 71 ans, celui qui a été le principal compagnon musical de Barbara le dit lui-même, il est « un vieux de la vieille ».  

Mais c’est avec des yeux d’enfants et une soif perpétuelle d’apprendre de tout et de toutes ses expériences, que Roland Romanelli nous parle de la collaboration avec les deux artistes qui l’accompagnent : « Je pars du principe que j’ai tout à apprendre de ces jeunes-là. Et j’apprends avec beaucoup de cœur, d’envie et de plaisir », nous confie-t-il. Outre Florent Mothe, à l’affiche du premier single J’Veux du Soleil, dont le clip a été dévoilé ce lundi 24 juillet, et Zaza Fournier (Un air d’accordéon), on retrouve avec beaucoup de plaisir Catherine Ringer (Accordéon), Sylvain Duthu (Ce n’est rien) de Boulevard des Airs, Tryo (Sous le soleil de Bodega), Élodie Frégé (Je m’ennuie la nuit sans toi) , Anne Sila (J’envoie valser) ou encore Joyce Jonathan (Les Roses Blanches). On retrouve également et évidemment celui que l’on surnomme le « Jimmy Hendrix » de l’accordéon, Vincent Peirani, pour donner le « la » aux artistes.

Beaucoup de talents pour cette tracklist envoûtante, qui nous fait voyager à travers les décennies, jusque dans les années 1940, époque à laquelle a été enregistré pour la première fois le titre chanté par Zaza Fournier, Un air d’accordéon (de Lucienne Delyle, 1946). 

Mais « Accordéons-nous », c’est aussi et surtout l’occasion de célébrer cet instrument ancestral, pour se rendre compte que sa mauvaise réputation, l’idée selon laquelle il est démodé, est absolument infondée. L’accordéon traverse en réalité les âges et se réinvente en permanence, entre les mains de musiciens certes peu nombreux à en jouer mais passionnés : « En ce moment il y a Claudio Capéo qui remet l’accordéon au centre. C’est aussi notre rôle de musiciens de montrer aux gens que ça n’est pas un instrument ringard », explique Florent Mothe, avant d’ajouter : « On oublie qu’à travers le monde, l’accordéon est très présent, au Brésil, dans les Tango… ». Zaza Fournier, chanteuse et accordéoniste, nous fait quand à elle part de son étonnement ravi de voir son instrument de prédilection être « la re-sta » (verlan de ‘star’, ndlr) du disque labellisé Polydor.

Découvrez sans plus attendre l’interview de Roland Romanelli, Florent Mothe et Zaza Fournier en intégralité, ci-dessous :

A voir ou a revoir également, le live en acoustique de Florent Mothe et Roland Romanelli sur J'Veux du Soleil d'Au Ptit Bonheur (1992), dans les studios RFM