Découvrez «Non Believer», le nouveau single de London Grammar

Le groupe britannique poursuit la promotion de son nouvel album avec un titre mystérieux, parlant d’amour de façon spirituelle.

Il y a quatre ans, nous découvrions London Grammar et leur premier album «If You Wait» (2013), bouche bée. A l’écoute des titres Wasting My Young Years et Rooting For You, portés par la voix d’or d’Hannah Reid et les mélodies traditionnellement mélancoliques de « Dot » et Dan Rothman, le charme opère immédiatement. Plusieurs centaines de milliers de ventes, deux disques de platines (en France et en Angleterre) et une tournée européenne triomphale plus tard, le trio revient donc avec un tout nouvel opus, «Truth is a Beautiful Thing» (2017), paru le 9 juin dernier. Sensiblement dans la même veine musicale que son ainé, le disque nous avait déjà bien plus rien qu’à l’écoute du  premier single, Oh Woman Oh Man.

Le second, Non Believer, est tout aussi envoûtant. Les sonorités soul/indie pop opèrent toujours autant, et la voix d’Hannah Reid se prête toujours aussi bien à la mélancolie des textes qu’elle chante. Le morceau, plus spirituel que le précédent, raconte de façon mystérieuse un amour compliqué : «We both know that you wanna love her» (Nous savons tous les deux que tu veux l’aimer, en Français) puis «Please don’t believe her, ‘cause she’ll tell you lies and then say it doesn’t matter» (S’il te plait, ne la crois pas, car elle te mentira et te dira ensuite que ça n’a pas d’importante, en Français). Du London Grammar, tout ce qu’il y a de plus classique, en somme. Mais c’est ce qu’on adore!

Actuellement en pleine tournée des festivals, London Grammar sera prochainement au Lollapalooza Paris le 22 juillet, avant de se produire à Helsinki le 11 août dans le cadre du Flow Festival. Ils ne seront pas de retour en France avant le 24 août, date à laquelle ils enflammeront Le Cabaret Vert de Charleville-Mézières, dans le Nord. Vous aurez l’occasion de les retrouver seuls sur scène en fin d’année, à Rennes le 20 novembre, puis Strasbourg le 2 décembre, et enfin à Toulouse et Lyon les 5 et 6 décembre.

Commentaires