Décès d'Yvette Horner : retour sur sa collaboration avec Julien Doré

L'accordéoniste virtuose Yvette Horner, «icône populaire» française, est morte lundi à l'âge de 95 ans. Touché par cette disparition, Julien Doré lui a rendu un vibrant hommage sur les réseaux sociaux - l'occasion de redécouvrir leur collaboration sur «Homosexuel», titre extrait du deuxième album du chanteur «Bichon».

La célèbre accordéoniste française, reine des bals populaires, Yvette Horner est décédée lundi à l'âge de 95 ans à Courbevoie, a annoncé son agent à l'AFP. «Elle n'était pas malade. Elle est morte des suites d'une vie bien remplie», a commenté Jean-Pierre Brun. Yvette Horner avait commencé sa carrière en 1947 et a donné son dernier concert en 2011, année de son dernier disque, Yvette hors norme. Elle avait «enregistré au cours de sa carrière plus de 300 albums» et vendu plusieurs dizaines de millions de disques, a expliqué son agent.
Le président Emmanuel Macron a rendu hommage dans un communiqué à «un talent musical hors norme mis au service du plus grand nombre. Celui d'une relation profonde créée avec les Français par la seule magie de son accordéon, et qui aura survécu au temps et aux modes». Et pour cause, celle qui est devenue la première femme à remporter la Coupe du monde d'accordéon en 1948 savait d'adapter à son temps et à son époque, n'hésitant pas à collaborer avec la jeune génération. Souvenez-vous, Yvette Horner avait fait résonner son instrument sur le deuxième album de Julien Doré, Bichon (2011), sur un titre écrit par Philippe Katerine intitulé Homosexuel. «Il est poli et mignon à la fois. Je suis contente de collaborer avec toi Julien», avait-elle glissé à l'interprète de Paris-Seychellles dans une vidéo teaser de l'album.
Peiné par cette disparition, le chanteur a tenu à lui adresser un vibrant hommage via les réseaux sociaux: «Adieu Yvette, ces quelques moments avec toi étaient fort chouettes», peut-on lire en légende d'une photo où la musicienne s'amusait à tirer la langue.

Yvette Horner a eu droit aux honneurs de la République plusieurs fois dans sa vie : François Mitterrand l'avait fait chevalier de Légion d'honneur, puis sous Jacques Chirac, elle est élevée au rang d'officier et sous Nicolas Sarkozy, de commandeur

Commentaires